19 septembre 2010

"J'me présente, je m'appelle Henri..."

Euh, nan. En fait, my name is Girl. PipoGirl. Référence aux adorables petits noms donnés par les infectes collègues de mon tout premier bahut, quand j'étais néo-tit' et TZR et dans un établissement sensible (une année de folie quand j'y repense! Ca vous forge un prof!)

Désormais prof de pipeau musique "Education Musicale" dans un bahut perdu en plein milieu de la campagne française (quoique des fois avé leur accent boudu on s'le d'mande), j'adore mon métier, même si certains aspects me semblent aberrants, et le comportement de certains de mes petiots aussi, mais bon de quoi se plaint-on, nous pauvres feignasses??? Inutile de relancer le débat et répondre aux mauvaises langues que pinaise avec les heures harassantes qu'on peut parfois (souvent?) subir avec des gamins dont les parents pensent que c'est à nous de les éduquer et les soirées de folie que je passe 6 jours par semaine sur mon ordi à remplir fastidieusement des tableaux « nouveaux programmes » à 57 entrées complètement hallucinants, je serais sûrement plus tranquille 35 heures dans un bureau à faire un peu de paperasse…

Oui mais :
- quand les 6èmes en début d’année te bouffent des yeux en levant la main pour dire « Madame comment vous chantez trooooooooop bien !!! » et se lancent des petits regards complices et agréablement surpris quand ils effectuent des échauffements vocaux pour la première fois,
- quand Marion (absentéiste notoire, référence à son père célibataire et malade qui préfère qu’elle reste à la maison pour faire la vaisselle, emmener son petit frère chez le médecin et tapisser) elle redouble et qu’elle te demande d’être à nouveau sa prof principale parce que « comme vous appelez et convoquez régulièrement mon père il en a marre alors il me met plus souvent à l’école »,
- quand Marine et Cindy elles te sortent qu’elles t’ont prise en photo à ton insu, que t’es déjà prête à leur sauter à la gorge (surtout qu’elles ont un déjà un sacré casier judicaire les pipelettes !) et que là elles t’offrent un trop beau cadre avec toi dessus qui dirige ta chorale, décoré main avec des écritures pailletées et des autocollants violets « passque c’est vot' couleur préférée madame »,
- quand Mickaël de 3ème B (2,5 de moyenne et 12 rapports au compteur. En septembre.) il se tient bien et a 15 de moyenne en musique  « parce que c’est pas un cours comme les autres »,
- quand Maxime et sa bande de potes, puis Marine et sa bande de bestounes (à pas confondre avec « besta » ou « best », rien à voir – cf deux articles plus loin) prennent tour à tour le micro à la fin du spectacle de fin d’année pour expliquer à 400 personnes que Madame PipoGirl elle trop top « parce qu’elle nous fait faire des spectacles de folie et qu’elle est trop patiente avec nous alors qu’on est des gros casse-bonbons »,
- quand tu quittes ta salle le 2 juillet les bras remplis de bouquets et de chocolats (même suspects),

tu te dis que ça vaut bien toutes ces soirées passées devant ton ordi et ces heures nerveusement éprouvantes où t’essaies de tirer quelque chose de ces gueudins de 4ème D et F. Et de 3èmes G. (et puis un peu les 3èmes B aussi)

Posté par pipogirl à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur "J'me présente, je m'appelle Henri..."

Nouveau commentaire